Premier jour à Katmandou

vue sur Katmandou

Nous sommes donc bien arrivés à Katmandou, hier, mercredi 22 août, après 14 heures d’un voyage assez fatigant – bien que confortable – sur Etihad Airways. A l’arrivée à Katmandou, nous avons obtenu notre visa (on le collecte sur place), délivré par une batterie de fonctionnaires népalais rangés en oignon et archi-efficaces (comprenez par là ultra-rapides, sur le mode stakhanoviste : je collecte, tu encaisses, il tamponne). Le chauffeur de l’hôtel nous attendait à l’extérieur, brandissant un petit panneau « Yann Pagès » (sont-ils machos ici aussi ou ont-ils simplement trouvé que son nom était plus facile à écrire que le mien ???), et il nous a habilement convoyés dans le labyrinthe des rues de Katmandou, saturées du trafic asiatique habituel (beaucoup de 2-roues, des klaxons permanents, et une conduite à gauche particulièrement sportive). A quelques petits signes assez évidents, nous avons compris que l’Europe était loin derrière nous…


Arrivés à l’hôtel nous avons adressé une petite prière de remerciement à notre amie Laurianne, grâce à laquelle c’est ici que nous créchons pour la durée de notre séjour dans la ville. L’hôtel est en effet tout à fait charmant, une véritable oasis de calme dans l’agitation de la ville, avec une fontaine musicale, des arbres immenses emplis d’oiseaux qui palabrent, chantent, roucoulent et croassent en choeur, des fleurs tropicales parfumées, des pamplemoussiers mutants et des statuettes d’éléphants ou de dieux parés de fleurs, couronnés d’encens et environnés de bougies. Le seul défaut qu’on pourrait lui trouver ne lui appartient pas en propre : la ville entière est soumise à de très régulières coupures d’électricité. Mais on mange très bien au restaurant de l’hôtel (une découverte : les momos – spéciale dédicace à Pierre Morio -, une tuerie), même si le yaourt au lait de femelle-yack n’enchante pas exactement Yann. Les bâtiments sont en briques à l’extérieur, et en briques vernissées et bois à l’intérieur, avec des plafonds peints aux couleurs vives et des portes adornées aux motifs de fleurs de lotus. Notre chambre est parfaite (faudrait pas qu’on s’habitue à tant de confort d’ailleurs) : moustiquaire aux fenêtres, meubles en teck, matelas assez durs pour que nos dos survivent au séjour, salle de bains au sol de marbre avec baignoire, et DEUX lits, au cas où l’un de nous deux se collerait trop à l’autre la nuit… En fait, ce n’est pas la chambre que j’avais réservée, car celle-ci était un peu hors-budget, mais à l’arrivée, en plus de nous offrir une réduction de 30% sur le prix de celle-ci, le gérant nous a surclassés. Résultat, on paie cette chambre moitié-prix… vive le Népal. Et la basse saison !

 

Car oui, c’est la basse saison, c’est-à-dire la mousson… et on s’en rend bien compte l’après-midi, quand la charmante petite averse de la veille à la même heure se transforme en trombes d’eau de trois heures de durée, handicapant sérieusement la visite engagée et nous obligeant à sortir les grands moyns pour protéger le matériel photo et vidéo. Mais l’aspect positif c’est que le temps reste frais et agréable. Enfin… ce serait bien que ça s’arrête, maintenant, la mousson…


Après nous être autorisés une grasse matinée ce matin, nous sommes donc partis visiter le Swayambunath Stupa (je sais, à mes souhaits…), un temple bouddhique situé sur une colline proche. Les moines y vivent et y prient en compagnie des singes et des chiens errants, et les gens d’ici surnomment ce temple le Monkey Temple. C’est là d’ailleurs que la mousson nous a surpris – la prochaine fois, Yann, tu prendras ton K-way. Plus de détails dans les prochains articles…

 

Attention, ce n’est pas parce que nous avons du wifi ce soir que nous en aurons tous les jours ! Ne prenez donc pas l’habitude (et surtout vous, les parents…) de nouvelles très régulières… en tous les cas, nous allons bien (sauf petits problèmes de fatigue évidemment) et nous profitons de notre début de séjour. Nous vous embrassons, amis et parents lecteurs, et sur ce… nous allons nous coucher (4 heures de décalage avec la France).

Premier jour à Katmandou

18 Comments on “Premier jour à Katmandou”

  1. Contents nous sommes de vous savoir en bonne santé. Portez vous bien et bonne suite à votre voyage. Allez, comme on dit à Marseille. Baisets

  2. pfff! … non, je ne céderai pas à la jalousie… et ne serai donc pas sarcastique (c’est dur )… quand je pense que je prépare ma rentrée scolaire… bref… ce que je vous envie!…en tout cas : profitez de cette superbe aventure. Biz meuhmeuh et Yann… oh! c’est vraiment dur d’être plantée là….

  3. contents d’avoir de vos nouvelles. Ici la mousson est terminée (il y a une justice tout de même, à moins que ca ne vous manque). continuez à bien vous porter, à faire de belles photos et de beaux commentaires.
    On attend vite vos prochaines nouvelles et quand je pense que ca va être comme ça pendant quatre mois !!!
    biz Tatany et Gigi

  4. « Les cables électriques », « Amélie qui se masse les pieds », « Amélie qui fait du stop », « Yann qui prend en photo Amélie qui prend en photo Yann ». J’aime ces photos!!!

    Les photos légenderaient presque les écrits…
    Le rapport photo/commentaire est parfait 🙂
    A bientôt
    ( pas de vente chez nous, TVB)

  5. Que vous êtes loin déjà! Vous devez maintenant être remis des fatigues du voyage, prêts à vivre de grandes aventures!
    Vivez de belles choses, sans oublier bien sûr le minimum de prudence.
    Plein de bisous
    Muguette

  6. Bonjour les petits,

    Ou est vous aujourd’hui ?

    On a hâte d’avoir de vos nouvelles qui, à mon gout, tardent à venir. Enfin je pense que pour vous il n’est pas facile d’accéder à internet dans ces régions.
    Nous espérons de tout cœur que votre voyage et expériences dans ces contrées lointaines vous vous apportent se que vous recherchiez et vous comblent de bonheur.
    Nous nous réjouissons d’avance de vos nouvelles et de vos photos pour nous faire rêver un peu et sortir de notre train-train quotidien à Montargis.

    Ps. Si vous avez le moindre problème faite le nous savoir et nous arrivons dar-dar avec ma b… et mon couteau !!!!!!!!

    Nous vous embrassons très fort.

    Papa et Maman.

  7. J’adore !!!!!!!!! Merci de nous faire vivre ce voyage idyllique…. Ce début de séjour à l’air excitant, je vous souhaite un très bon parcours
    Bisous à vous 2 Elisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *